Kodak modèle 37

Kodak modèle 37 par Gilbert

1953. La France, comme les autres pays européens se reconstruit après la ruineuse guerre de 39-45. C’est l’année choisie pour la sortie de l’appareil Kodak 4,5 modèle37. Il sera construit en France sous licence américaine. C’est un appareil à soufflet tri-format qui peut prendre des photographies aux formats 6X9,6X6 et 28X40.Naturellement au format 6X9,il était livré avec des caches pour les autres formats. Il utilise la bobine 620 aujourd’hui disparue. Elle ressemble à la bobine 120 mais elle est en métal, plus fine avec une fente plus mince (on parlait de “petit trou”). Hélas, elle n’est plus fabriquée depuis fort longtemps. Cependant les champions du labo pourront “transvaser” le film d’une bobine 120 sur une bobine 620 dans le noir absolu et à la condition d’avoir une de ces bobines 620 !
Présentation : c’est un appareil de métal, de cuir avec un capot fait dans un plastique médiocre.Il est de dimensions conséquentes: 160mmX100mmX35mm plié (lorsque le soufflet est déplié,il passe de 35mm à 125mm) et malgré ces dernières ,il s’avère plutôt léger avec un poids de 650g .Il possède pour le transport une élégante poignée intégrée au boîtier sur le même côté que le cliquet d’ouverture du dos pour charger l’appareil.C’est un appareil aux formes élégantes,bien construit mais qui paraît fragile à cause de l’usage d’un plastique plutôt de médiocre qualité.Il possède un viseur de type Galilée périscopique car les extrêmités ne sont pas l’une en face de l’autre .Un cache rosé permet de cadrer selon le format choisi.Hélas,ce viseur,lui aussi est en plastique et manque cruellement de luminosité.En outre,l’oeilleton de visée est ridiculement petit .Une fois le soufflet déplié en ayant appuyé sur un téton noir situé sur la partie gauche du capot,on peut régler sur l’objectif le diaphragme,la vitesse et la distance.C’est donc un appareil entièrement manuel. Au centre du capot il a un porte griffe pour fixer le flash qui est synchronisé à toutes les vitesses car nous avons affaire à un obturateur central. l’obturateur propose des vitesses de 1seconde jusqu’à 1/250 ème de seconde sans oublier la pose B. Le déclencheur ,lui,se trouve sur la partie droite du capot. La mise au point se fait au niveau de l’objectif ,les distances allant de 1,5m jusqu’à l’infini. L’objectif est un superbe Pierre Angénieux ( célèbre opticien français,cocorico!) f:4,5/100mm ,anastigmat c’est-à-dire corrigé pour les aberrations sphériques,la coma et l’astigmatisme. Au dos,deux fenêtres pour connaître le numéro du cliché (une pour le 6X9 (8 clichés ) ou le 6X6 (12 clichés) et une seconde pour le 28X40 .Sur la partie droite du capot, le bouton de rembobinage. Sous le porte platine,on peut déplier une languette métallique qui fait tenir l’appareil tout seul .Sous la platine porte-objectif une barre métallique striée sur laquelle on appuie pour rentrer le soufflet.L’appareil était livré dans un sac TP très luxueux fait d’un très beau cuir.
Mode d’emploi: après avoir appuyé sur le cliquet situé sous la poignée et ouvert le dos de l’appareil,je charge mon film (mon film est sur la bobine de gauche et je fixe le début du film à la bobine de droite puis referme le dos (il s’encliquette automatiquement sous la poussée ),on tourne le bouton de rembobinage dans le sens inverse des aiguilles d’une montre jusqu’à ce que le numéro 1 s’affiche sur la fenêtre avec écran inactinique. je choisis l’ouverture à l’aide d’un curseur,je choisis la vitesse en tournant une bague circulaire dentelée et enfin je choisis la distance en tournant l’objectif. Il ne me reste plus qu’ à armer l’obturateur en tournant le bouton situé au niveau des vitesse vers la gauche,viser ou cadrer et enfin appuyer sur le déclencheur ! Si l’utilisateur ne possède ni de posemètre ni de télémètre indépendants,il doit faire tout à vue de nez ! Son utilisation ne s’adresse pas au débutant mais à un photographe qui a déjà une certaine expérience,qui a du savoir-faire.
Conclusion: Le Kodak 4,5 modèle 37 est un appareil séduisant pour son aspect et intéressant pour son format 6×9 qui fournit des clichés grand format permettant des tirages de grande qualité d’autant plus que l’optique est excellente.Les inconvénients majeurs sont le tout manuel demandant de fastidieuses manipulations avant la prise de vue et plus encore son viseur incroyablement petit,indigne de ce beau format.Néanmoins,j’en suis le premier surpris,la côte de cet appareil me paraît élevée puisqu’on le trouve sur ebay aux environs de 150 euros !